Russel Banks n’a jamais cessé de nourrir le désir d’évasion qui lui est consubstantiel depuis l’enfance, et qui l’a notamment conduit des îles de la Caraïbe aux sommets de l’Himalaya ou des Andes.
Dans ce captivant recueil de récits, qui est aussi un véritable livre de vie, Russell Banks, explorateur impénitent, invite son lecteur à l’accompagner dans ses plus mémorables voyages – des Caraïbes à l’Himalaya en passant par l’Écosse. Entretien avec Fidel Castro à Cuba, folles virées en voiture à l’époque hippie et retrouvailles vingt ans après à Chapel Hill, expériences diversement radicales, fugue à Edimbourg pour épouser dans le secret sa quatrième femme, autant d’étapes formatrices au fil desquelles l’écrivain interroge sa relation au monde, revisite en toute honnêté les rapports qui furent les siens avec ses quatre épouses successives, ou s’embarque pour de nouvelles formes de quête de soi en mettant son corps et son mental à l’épreuve lors d’exigeantes ascensions.
Entrelaçant, de paysage en paysage, histoire personnelle, contexte politique et social, dimension historique, cette relation de ses voyages se fait examen de conscience et méditation profonde. Elle ouvre, chez le lecteur, un chemin vers le cœur et l’âme d’un romancier aussi fameux que respecté.

Russell Banks déploie un véritable génie à décrire ces vies brisées de notre monde, qui dans un mélange de frustration et de colère, survivent dans les villes déglinguées du New Hampshire aux bidonvilles de la Jamaïque. Cet auteur incarne paradoxalement ce qu’il a toujours dénoncé : le rêve américain.
Lui qui naquit ancien prolo, tour à tour plombier, placeur de livres, étalagiste, vendeur de chaussures, un temps vagabond, il finit ses études à force d’énergie et se voit consacré écrivain.
Russell Banks s’impose aujourd’hui comme l’un des plus grands romanciers américains actuels, maintes fois récompensé de par le monde. Il est également auteur de scénarios pour Hollywood et deux de ses romans ont été adapté au cinéma : Affliction et De Beaux lendemains (Grand Prix du Festival de Cannes 1997). Il est également membre de la prestigieuse American Academy of Arts and Letters.
Ses livres donnent une voix à ceux que les accidents de l’existence ont laissés sur le bas-côté : enfants abandonnés ou meurtris dans Sous le règne de Bone, marginaux et solitaires peuplant les caravanes de Trailerpark, petites gens trahis par leur sort malgré leur courage dans Continents à la dérive. Mais l’auteur n’oublie pas les hommes d’exception, à mi-chemin de la folie et du génie, tel que l’abolitionniste de Pourfendeur de nuages dont l’action mena à la guerre de Sécession.
Russell Banks nous embarque dans de fascinantes histoires de trahisons familiales, amoureuses et, en filigrane, politiques. Regard lucide sur la vie américaine, il osait en 2004 dans American Darling questionner les ambiguïtés humaines et décrire les pièges et les ravages d’une politique impérialiste, nous dévoilant l’envers de l’histoire (la création de l’État du Liberia, invention américaine et toile de fond du récit).
La Réserve paru en 2008, raconte l’histoire d’un amour impossible entre un peintre et une jeune femme de bonne famille, une passion imprévisible et dramatique qui révèle un conservatisme des plus rigoureux.
L’auteur s’intéresse également au phénomène de la numérisation de la vie et notamment à la transformation de l’intimité et de l’objet érotique en pornographie dans son roman publié en 2012, Lointain souvenir de la peau.
En 2015, il sort Un membre permanent de la famille, un recueil de douze nouvelles. C’est dans un style plus intime et musical que Russell Banks pratique la nouvelle dont le rythme accompagne encore le lecteur à la fin de l’oeuvre. Séries de portraits, les intrigues témoignent d’histoires banales mais masquent des relations complexes de familles qui se font et souvent se défont par des divorces.
Il revient en 2017 avec Voyager, un recueil de récits sur ses voyages à travers le monde, une quête d’ailleurs qui est aussi l’occasion d’une découverte de soi : une véritable ode au voyage.
Son œuvre, traduite dans plus de vingt langues, a reçu de très nombreuses distinctions et récompenses. Il vit en alternance dans le Nord de l’état de New York et à Miami.
En France, toute l’œuvre de Russell Banks est publiée par les éditions Actes Sud. Avant-dernier titre paru en 2016: Continents à la dérive (dans une nouvelle traduction de Pierre Furlan)