Michel Guay est Canadien, né à Halifax en 1961. Sitariste, chanteur et compositeur il débuta ses études musicales en 1971 au Conservatoire de Musique du Québec à Montréal en guitare classique.
Sa recherche personnelle le mène très tôt vers une musique modale improvisée anticipant ainsi la découverte de la musique Indienne. C’est après avoir vu Ravi Shankar en concert qu’il décide de quitter sa famille pour aller se confronter au monde, désir d’errance sans billet retour.
Il traverse le monde à travers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient dont les musiques seront le thème principal, à pied, en vélo, par tous les moyens, suscitant l’étonnement par son jeune âge, se posant là où l’on veut bien l’accueillir et où il se sent en pleine harmonie avec l’environnement. Ce périple insensé le conduira, de mauvaises rencontres en destinées lumineuses, là où il parviendra, en 1980, à trouver la raison profonde de ce long chemin : l’Inde et sa musique.
Il reçoit une initiation au sitar avec Baloji Shrivastava à Agra qui dure quelques mois et, réalisant l’envergure du projet il décide de s’installer à Bénares, un des grands centre d’enseignement traditionnel en Inde où il vivra et étudiera jusqu’en 1991.
D’abord élève de feu Pandit Ramdas Chakravarty et ensuite du Doyen de cette Gharana (école, lignée) feu Ustad Mushtaq Ali Khan, il étudie aussi le chant Khyal avec feu Pandit B.C. Patekar de la Jaipur-Atrauli Gharana, le tout dans la plus stricte tradition de l’enseignement orale de maître à disciple.
Il entame parallèlement des études universitaires au Music College de la Banaras Hindu University où il recevra un premier prix de conservatoire pour le Diploma in Sitar en 1984 et encore une fois pour le Bachelor of Music en 1987. Il complète le Masters Degree avec une bourse du Shastri Indo-Canadian Institute en 1991.
Il continuera d’étudier en Inde jusqu’au décès de son dernier maître, le chanteur B.C.Patekar en 1995.
De retour en occident, d’abord en Suède , il reviendra à son vieil amour, la guitare , pour enseigner à la Kommunala musik Skola de Karlshamn et créera l’association « Kala Sangam » (Confluence des arts) pour promouvoir la musique et la culture Indienne en Suède. Il travaille avec une danseuse Indienne renommée installée à Stockholm, Kakali Mukhopadyaya, et avec Fazal Qureshi et Bengt Berger, tabliste et percussionniste établis en Suède.
C’est en 1998 qu’il est appelé à travailler en France avec le théâtre pour enseigner l’expression vocale à des comédiens. L’expérience se révèle fructueuse par de nouveaux contacts et de nouvelles expériences artistiques.
Depuis, il sillonne le monde en tant que soliste, et aussi collabore à de nombreux projets de fusion, comme le groupe Mukta.
Il a aussi collaboré à un projet de musique alliant musique folklorique française, afghane et indienne avec le groupe Pranam (cornemuse, harpe, sitar, rabab, tablas, flûtes et percussions).
Il accompagne régulièrement Sharmila Sharma une des plus grandes danseuses de Kathak de l’Inde, en compagnie de deux collaborateurs de renom ; Prabhu Edouard aux tablas, et Henri Tournier à la flûte bansuri. Il a aussi accompagné des artistes au Théâtre de la Ville.
Il a travaillé pour le théâtre comme musicien et compositeur, enseigné la musique classique indienne (sitar, chant et tablas) au conservatoire de Narbonne et est intervenant régulier à la Cité de la Musique à Paris comme musicien et enseignant à la Folie Musique à la Villette.
Devenir invincible, un grand voyage vers l'Inde en 1978, raconte sa folle épopée de trois années de voyage jusqu'en Inde.