:: Accueil site :: :: Accueil info ::

LES RENCONTRE LITTÉRAIRES : ISABELLE EBERHARDT


Pour la soirée inaugurale du cycle de Rencontres Littéraires autour des grandes figures de la littérature du Maghreb, initiée par l'Association "Coeur de livres", Madame Edmonde Charles-Roux, présidente de l'Académie Goncourt, est venue parler d'une grande dame de l'aventure Saharienne : Isabelle Eberhardt.
En compagnie de Guy Dugas, directeur de l'Iriec, elle a évoqué le destin singulier d'Isabelle Eberhardt, romancière et journaliste d'origine suisse, ayant vécu parmi des bédoins, travestie en homme, au milieu du désert algérien, convertie à la religion musulmane.
Elle devait trouver la mort à vingt-sept ans, dans la crue d'un oued, laissant une oeuvre littéraire entièrement consacrée au monde qu'elle avait fait sien.
La librairie "les Cinq continents" était associée à cette soirée en proposant durant la rencontre, une sélection d'ouvrages autour de l'aventurière Isabelle Eberhardt et de la romancière venue en parler à savoir Edmonde Charles-Roux.

Écouter cette Rencontre
lu 1480 fois

Rencontre du Dimanche 17 Février 2013


Pour la première fois en novembre 2011, l'association Cœur de Livres proposait un week-end d'animation dans les librairies indépendantes de Montpellier. C'était l'occasion de rappeler, que depuis 30 ans, grâce à la loi Lang le prix du livre reste le même, que l'on achète sur internet, dans un supermarché ou en librairie, mais que seules les librairies sont à même de vous apporter conseils avisés, découvertes et coup de cœur.
Fort du succès de la première édition, l'association Cœur de Livres et les librairies indépendantes de Montpellier proposeront donc cette année encore des animations, des jeux, des lectures, des vidéo-projections, ou des concerts...
La programmation sera conçue de façon à ce que le public puisse se rendre dans chacune des librairies afin de (re)découvrir ces lieux d'échanges et de transmission, et de mieux faire connaître leurs spécificités et le rôle essentiel qu'elles jouent dans le maintien d'une diversité éditoriale..

La Librairie les cinq continents et l'Association "Cœur de livres" vous proposent dans le cadre de la manifestation "Escapades en librairies"



Rabindranath Tagore
Un Prix Nobel indien dans son siècle
Lecture musicale

Avec

Patrick Vendrin: comédien, Brigitte Ménon: sitariste

Deux ans après le 150ème anniversaire de la naissance de Rabindranath Tagore (1861-1941), la librairie les Cinq Continents vous propose une lecture musicale alliant l'oeuvre de Tagore et la musique classique Hindoustani.
Quatorzième enfant d'une famille de brahmanes bengalis, Tagore exprima des dons multiples: poète, romancier, auteur de nouvelles, dramaturge, chorégraphe, compositeur de chansons, des milliers de chansons aujourd'hui encore très populaires. Deux de ses chants sont devenus des hymnes nationaux.
Vers la soixantaine, il s'adonna aussi au dessin et à la peinture.
Rabindranath Tagore est célèbre pour être le premier écrivain, non occidental, à se voir décerner le Prix Nobel de littérature en 1913.
À travers sa littérature, ses créations théâtrales et musicales, ses tableaux inspirés par un profond courant humaniste, Tagore s’adresse au monde entier et inspire encore aujourd’hui les artistes et les écrivains les plus modernes de l'Inde.

Dimanche 17 Février 2013

à 16h00

Chapelle de la Miséricorde, Rue de la Monnaie

Programme général de la manifestation "Escapades en librairies"

Affiche de la rencontre


lu 1044 fois

Les lumières de Pointe-Noire d'Alain Mabanckou (Seuil – 2013)

Le voyage intimiste d'un grand écrivain...

Lire la suite

lu 1477 fois

INTERMÈDE MILITANT ACTE 3


À l'occasion de la nouvelle édition des "Escapades en libraires" qui se dérouleront les 15, 16 et 17 Février prochain, les librairies indépendantes de Montpellier et l'Association "Coeur de livres" lanceront une campagne de mobilisation et d'explications, en amont et en aval de la manifestation, concernant les achats sur "Amazon".
Toutes les librairies afficheront dans leurs vitrines une affiche explicative sur l'incidence des achats de livres sur "Amazon".
Chers lecteurs avez-vous bien conscience des conséquences de ce simple clic ?
N'oubliez pas que "Soutenir les librairies indépendantes, ça ne coûte pas plus cher. Et c'est soutenir l'emploi et la diversité culturelle ! "

Imprimer et diffuser, en cliquant ici, l'affiche de la campagne explicative des librairies indépendantes de Montpellier
lu 891 fois

Petit art de la fuite d'Enrico Remmert (Philippe Rey – 2013)


Un concours de circonstances entraîne trois trentenaires turinois dans un voyage farfelu de Turin (la ville de l'écrivain) jusqu'à Bari dans les Pouilles. Les héros, qui sont aussi, en alternance, les narrateurs, sont un peu paumés.
Vittorio, un violoncelliste mélancolique, a été engagé pour cinq mois par l’orchestre de Bari.
Francesca, sa fiancée, depuis l’adolescence, est une scientifique sans emploi fixe. Elle a décidé de l’accompagner – non pour un romantique voyage en amoureux, mais pour lui annoncer leur rupture car elle semble amoureuse de Luca un vétérinaire turinois.
Manuela, enfin, monitrice d’auto-école, très immature, qui forme avec Ivan, un DJ psychopathe, un couple chaotique.
Justement, apprenant que ses copains partent, elle se greffe sur l'expédition, se proposant de les conduire en voiture dans "La baronne", une Fiat Punto hors d'âge, munie de doubles- commandes.
Vittorio et Francesca accueillent avec plaisir Manu, d'autant qu'elle ne va pas très bien: il se pourrait qu'elle soit enceinte et Ivan vient de lui flanquer une correction. En s'enfuyant, elle lui a piqué un tableau coûteux de Keith Haring, pour payer la benzina et les péages.
Évidemment Ivan n’entend pas se laisser avoir ainsi et réapparaît sur l’autoroute dans sa puissante Range Rover, son énorme doberman à l’arrière. Commence alors une course-poursuite effrénée et loufoque où tous se révèlent peu à peu.
Au fil des kilomètres et des rencontres, les liens se nouent et se dénouent, les événements prennent une dimension initiatique, les choix s'expliquent et les masques tombent.
Et le road-trip se complique encore quand le trio se voit dépouillé de la caisse commune par un vieillard bavard.
Les déceptions, les coups du sort, les disputes vont se succéder. Vittorio a l’innocence et l’immaturité de ceux qui n’ont pas guéri de leurs blessures d’enfance, Francesca ne parvient pas à croquer la vie à pleines dents, Manu est tellement libre qu’elle ne sait que faire de sa liberté. La chance de ces trois-là est évidemment d’être ensemble, que chacun puisse, de temps à autre, permettre à l’autre de sortir la tête de l’eau.
Partis pour un simple voyage, les trois amis se retrouvent embarqués dans une épopée déjantée et douce-amère, reflet de profonds questionnements. Les liens se nouent et se dénouent, les événements prennent une dimension initiatique, les choix s’expliquent et les masques tombent.
Moment délicat de la séparation, une fois atteint la ville de Bari, Manu repart pour le Nord, et Vittorio va se ressourcer chez ses grands-parents à Monopoli. Mais que va faire Francesca: danser un dernier tango avec ce grand fou de Vittorio et choisir la raison – Luca avec sa situation confortable?
On laissera Enrico Remmert se débrouiller avec les interrogations de ses personnages, drôles et attachants, qui se raccrochent à leur jeunesse comme à une bouée dans la tempête du monde moderne.
Dans ce récit à trois voix, servi par une écriture inventive, Enrico Remmert brosse avec justesse le tableau d'une jeunesse déboussolée mais avide de rêves. Entre humour et gravité, ironie mordante et poésie, il signe un roman réjouissant.

Enrico Remmert, né en 1966, vit et travaille à Turin. Écrivain, scénariste, traducteur, il collabore par ailleurs à de nombreuses revues et réalise des courts-métrages et des documentaires. Son premier roman, Rossenotti (10/18, 1999), fut salué par une presse unanime et différents prix du premier roman.
La ballade des canailles (Plon, 2004) a reçu un accueil tout aussi favorable.

lu 1406 fois

Marcher, suivi de Une promenade en hiver de Henry David Thoreau (Le Mot et le Reste – 2013)

Marcher pour fuir les villes....

Lire la suite

lu 1675 fois

La Route bleue de Kenneth White (le Mot et le reste – 2013)


La Route bleue est le livre américain de Kenneth White, plein d'Indiens, d'Esquimaux, de baleines au long d'un itinéraire qui va de Montréal à la baie d'Ungava.
L'auteur ressuscite Melville, Powys, Lawrence et Matsuo Basho. Et si nous voyageons ici sur une route pleine de personnages et de sensations, nous y explorons aussi l'imaginaire de Kenneth White, qui s'efforce de réaliser la "vraie vie" dans une âme et un corps et de créer cette expérience poétique du monde dont parlent les philosophes et les poètes existentiels, ses compagnons.
Enfant, l’auteur jouait à travers les landes écossaises et rêvait aux baleines, au grand Nord, aux grands espaces de l’Amérique. Des années plus tard, il part sur la route à la recherche du Labrador, territoire canadien fantasmé depuis longtemps. Voici le récit de cette aventure.
Nous le suivons dans son périple depuis Montréal. En chemin, il rencontre des Amérindiens, des mineurs, des chasseurs, des descendants d’Écossais, de jeunes Pocahontas, de vieux chamans. Il visite les mines et les réserves, écume les bars. Scrute les paysages et écoute le monde.
Plein d’humour et de poésie, ce récit de voyage est aussi un texte d’initiation. Le routard qui nous parle est un intellectuel nomade et inversement: aux petits tracas quotidiens du voyageur, aux dialogues truculents avec Eskimo Joe et autres personnages hauts en couleurs, alternent rêverie philosophique et références à une constellation d’écrivains et de penseurs libres, en première ligne desquels Henry David Thoreau.
Kenneth White est l’ami de l’espace et des grandes transhumances spirituelles. C’est un poète qui a besoin de ciel, de mer et de terre pour respirer juste et nous donner toute sa musique.
La Route bleue qui participe de l’agenda de voyage avec notes prises quotidiennement, du cahier de méditation et du carnet de lecture, est d’une simple et fascinante beauté.

Kenneth White , né en Écosse, vit en France depuis 1967, où il a publié ses premiers textes.
Il est l’auteur d’une oeuvre féconde écrite pour une part en anglais pour une autre en français. Il est à l’origine du concept de nomadisme intellectuel et fonde l’Institut international de géopoétique en 1989.
La Route bleue , originellement parue aux éditions Grasset en 1983, a reçu, la même année le Prix Médicis étranger.


lu 1446 fois

La cage aux faucons et autres récits d'Annemarie Schwarzenbach (Payot – 2013)

Des inédits de la grande voyageuse.....

Lire la suite

lu 1370 fois

Rencontre du Lundi 28 Janvier 2013



La rencontre du 28 Janvier, aura pour thème principal le Tour du Monde à vélo des voyageurs au grand coeur.
Nous accueillerons, pour l'occasion Julien Leblay.

C'est l'histoire d'un jeune couple avide de découvertes, de rencontres et d'aventures.
Épris de liberté, Marion Dumas Cheilletz et Julien Leblay ont quitté l'Auvergne, juchés sur leurs vélos, le 4 juillet 2010. Un long voyage de vingt mois qui les a conduits jusqu'en Nouvelle-Zélande où ils sont arrivés à tant pour assister à la Coupe du monde de rugby.
Entre leur maison et le bout du monde, ils ont pu découvrir l'Europe, le Moyen-Orient, l'Inde, l'Asie du Sud-est et l'Australie.
Ils ont pédalé plus de 22.000 kilomètres pour le compte de l'association "Les Voyageurs au Grand Coeur" qui a pour but de promouvoir le don du sang, à travers un tour du monde à vélo par étapes.

Julien Leblay a été transfusé à l'âge de 16 ans et pédale pour promouvoir le don du sang depuis 2004, l'année où il a créé l'association "Les Voyageurs au grand coeur". Il a déjà parcouru près de 29 000 kilomètres à vélo pour le compte de cette association. Avec ce nouveau voyage, il dépasse la barre des 50 000 kilomètres parcourus pour ce beau geste civique.

Marion Dumas Cheilletz est née à Saint-Genès-Champanelle le 1er mars 1986. Après un périple de 845 km de l'Auvergne à l'Italie, en 2003, elle s'était promis de faire un tour du monde à vélo sitôt ses études de kinésithérapie terminées. Celles-ci se sont achevées, en 2008.

Projection du film "Good'Aventure", suivi d'une dédicace du livre " Le Tao du vélo" (Éditions Transboreal)

Affiche de la rencontre

lu 1060 fois

Neige de Pema Tseden, nouvelles du Tibet traduites par Françoise Robin et Brigitte Duzan (Philippe Picquier – 2013)


Ces sept nouvelles plongent le lecteur au cœur du monde tibétain actuel, décrivant la rencontre de la tradition et de la modernité et faisant une place importante au bouddhisme tel qu'il est vécu au niveau populaire chez les tibétains d'aujourd'hui.
Sept histoires où nous cheminons un moment en compagnie d'hommes et de femmes dans le Tibet d'aujourd'hui, loin d'une image folklorique ou idéaliser, un Tibet lointain par ses paysages et proche par son humanité.

Pema Tseden est né au Tibet (Province de l'Amdo, actuel Qinghai) en 1969 dans une famille de paysans. Il est titulaire d'une maîtrise de langue tibétaine de l'Institut des nationalités du Nord-Ouest (Lanzhou, Chine), considéré comme le foyer des intellectuels tibétains puis a été traducteur chinois - tibétain au sein de diverses administrations, avant d'entrer au prestigieux Institut du cinéma de Pékin, section réalisation, dont il est le premier tibétain diplômé en 2004.
Pema Tseden est célèbre dans le monde tibétain contemporain, tant pour ses nouvelles, qu'il publie dans des magazines littéraires et chinois depuis bientôt vingt ans, que pour sa carrière de réalisateur.
Sur le plan international, il doit sa notoriété à ses trois longs - métrages (Le silence des pierres sacrées, The Search et Old dog), qui ont obtenu de nombreuses récompenses lors de festivals internationaux. Il fait aujourd'hui figure de chef de file d'un cinéma tibétain émergent.
Outre le regard de l'intérieur et dénué d'exotisme que, en tant que tibétain, Pema pose sur son pays, l'un de ses points forts est son écriture scénaristique, où se déploient ses qualités d'écrivain et d'auteur de nouvelles.
Or, ses textes n'étaient connus jusqu'à maintenant qu'en tibétain ou chinois. Il est intéressant de les découvrir aujourd'hui pour mieux connaître les deux facettes de cet artiste qui incarne une nouvelle génération de tibétains, à l'aise dans le monde actuel et porteurs d'une culture singulière et menacée, la culture tibétaine.

Brigitte Duzan, traductrice et spécialiste de cinéma chinois et littérature chinoise contemporaine, et Françoise Robin, professeur de tibétain à l'INALCO, spécialiste de littérature tibétaine contemporaine, ont souhaité faire découvrir au public français une partie de cette œuvre, qui a été publiée dans deux recueils de nouvelles, l'un en tibétain ( Bslu brid, "la séduction", publié par les Presses des nationalités du Qinghai en 2010, dans le cadre d'une collection consacrée à la jeune génération d'écrivains tibétains) et l'autre en chinois ( le rêve du chanteur vagabond, publié par les Éditions du Peuple du Tibet en juin 2011).
Les lecteurs de ces traductions pourront apprécier la variété des styles et des thèmes abordés, et seront ainsi amenés à découvrir un patrimoine littéraire méconnu mais très riche: celui de la littérature contemporaine de fiction tibétaine.

lu 2259 fois

Histoires en couleurs de Kunzang Choden (Actes Sud – 2012)


Ce recueil a été écrit pour rendre hommage à la femme bhoutanaise prétendument traditionnelle — mais beaucoup plus subversive qu’il n’y paraît et célébrer son esprit d’indépendance et le rôle qui est le sien au pays du BNB (« Bonheur National Brut »).
Voici donc une découverte d’un pays lointain et en pleine mutation à travers les femmes qui ne cessent d’en façonner le destin jour après jour.
Pour écrire les treize nouvelles qui composent cette anthologie, Kunzang Choden s’est inspirée de la vie quotidienne dans le Bhoutan rural aussi bien que de sa propre expérience.
Dans un pays en pleine mutation où la vie est loin d’être facile, la femme (mère, épouse ou fille) se caractérise, même quand elle n’a pas bénéficié de toute l’instruction souhaitable, par son esprit d’indépendance et par son volontarisme.
Narrée dans une langue proche de l’oralité, chacune de ces histoires est porteuse d’émotion, d’humanité, de poésie et d’humour. C’est ainsi que, dans Regarde son nombril, une jeune fille de la campagne se rend à Thimpu, la capitale du Bhoutan, afin de rendre visite à son frère : émerveillée par la ville, elle devient peu à peu l’objet d’une métamorphose physique tout autant que morale : la fruste jeune paysanne aux ongles sales qui travaillait la terre et plongeait les mains dans le fumier, sort de sa chrysalide et se mue en une quasi « fashionista » se faisant poser un piercing au nombril…
Ou qu’une mère de famille incite ardemment son fils à devenir un respectable fonctionnaire dans le seul but de pouvoir, faire circuler, sous les yeux admiratifs ou envieux des autres femmes du village, la photo qui témoignera de l’irrésistible ascension sociale de son rejeton…
Kunzang Choden met en scène des femmes, tiraillées pour la plupart entre leur besoin de s'affranchir et leur rôle de gardiennes de la tradition. Certaines sont analphabètes et, condamnées aux tâches les plus ingrates, elles se fanent prématurément en se sacrifiant pour leurs enfants - les garçons, surtout. D'autres utilisent toutes sortes de ruses afin d'échapper aux carcans familiaux, mais restent souvent victimes des hommes, qu'elles soient trompées, désirées ou abandonnées.
Leur point commun? Le goût du rêve et de l'évasion, même dans la tête de la petite Wangmo, naine et bossue, mais qui sent que son corps devient "de plus en plus léger" comme si elle se métamorphosait en ange pour en finir avec ses tourments. Et il y a aussi, au Bhoutan, des femmes qui crânent en se soûlant à l'ara, un alcool de fabrication locale.
Femmes trompées, femmes seules, femmes désirées puis abandonnées, femmes cupides ou généreuses, femmes qui se battent pour offrir à leurs enfants une vie meilleure, autant de destins dans lesquels les femmes du monde entier peuvent se reconnaître et à travers lesquels le lecteur se voit convié à une authentique rencontre avec un pays en pleine mutation, aussi lointain que méconnu.

Née en 1952, l’année du Dragon, à Bumthang au Bhoutan, Kunzang Choden, après avoir étudié à l’Université de New Delhi, s’installe aux Etats-Unis pour achever sa formation à l’Université de Lincoln, dans le Nebraska.
Elle exerce actuellement de nombreuses fonctions officielles – auprès, notamment, de “The University Council”, “The Bhutan Narcotics Control Agency”, “The Bhutan Nuns Foundation”, et “READ (Rural Education and Development) Global”.
Kunzang Choden a conduit de nombreuses recherches sur les divers aspects de son pays et s’est plus particulièrement attachée à l’étude de sa tradition orale et de la condition de la femme, à travers des ouvrages tels que Dawa, l’histoire d’un chien errant au Bhoutan (inédit en français). Elle a également publié deux recueils de contes, deux livres pour enfants, ainsi qu’un livre de cuisine “narratif”.
De Kunzang Choden, Actes Sud a déjà publié Le Cercle du Karma (2007 ; Babel n° 936).
lu 994 fois

INTERMÈDE MILITANT ACTE 2 - "à propos d'Amazon, le site"

Suite à notre "coup de gueule" de Juillet 2012 sur les pratiques discutables de l'entreprise Amazon sur le territoire français, en voici un autre de nos collègues de la librairie Martin-­‐Delbert à Agen qui ont signé une tribune dans la revue Livres-Hebdo.
Celle-ci a le mérite d'éclaircir encore plus les lecteurs-consommateurs-citoyens que vous êtes sur ce qu'implique votre achat, non seulement sur Amazon, mais aussi sur l'ensemble des entreprises sur Internet, favorisant les plans sociaux dans l'économie locale avec la complicité des pouvoirs publics.
Alors si vous partagez nos valeurs, diffusez cette tribune auprès de vos proches et amis afin qu'ils cessent d'acheter sur Internet et qu'ils comprennent que Internet, présenté comme une innovation technologique séduisante, est avant tout un nouveau modèle économique de réduction de l'emploi et de l'évasion fiscale par la dé-localisation des sites marchands.

Imprimer et diffuser, en cliquant ici, la lettre ouverte à la sauvegarde de la librairie indépendante et du commerce local
lu 869 fois

Meilleurs voeux

La librairie "Les Cinq Continents" vous souhaite....


lu 849 fois