Du 28 mai au 14 juin, dans le cadre de l’Année France-Russie 2010, 15 écrivains français et 2 photographes étaient invités à traverser la Russie à bord du Transsibérien, baptisé pour l'occasion "Blaise Cendrars", pour un périple de Moscou à Vladivostok. Huit villes étapes avec comme programme des rencontres littéraires avec la population et des découvertes des grands lieux du patrimoine russe.
Voulu par Alexandre III pour rallier l’Asie à travers les forêts de la Taïga et l’immense étendue des steppes, le Transsibérien rallie Moscou à Vladivostok. De la « ville des mille et trois clochers et des sept gares » jusqu’aux rivages du Pacifique, il éveille toujours cette même fascination du voyage qu’exprimait Blaise Cendrars en 1913 dans sa Prose du Transsibérien.

Aujourd’hui, près d’un siècle après la publication de ce poème mythique, ces auteurs représentatifs de la littérature française contemporaine, dont certains ont déjà écrit leurs textes sur ce voyage, accompliront le voyage imaginé par le poète: Patrick Deville, Géraldine Dunbar (Seule sur le Transsibérien- Transboréal- 2010), Jean Echenoz, Mathias Enard (L'alcool et la nostalgie- Inculte éditions, 2011), Dominique Fernandez (Transsibérien-Grasset, 2012), Sylvie Germain (Le monde sans vous- Albin Michel, 2011), Guy Goffette, Minh Tran Huy, Maylis de Kerangal (Tangente vers l'est- Verticales, 2012), Kris, Wilfried N’Sondé, Jean-Noël Pancrazi, Olivier Rolin (Sibérie- Inculte éditions, 2011), Danièle Sallenave (Sibir- Gallimard, 2012), et Eugène Savitskaya accompagnés des photographes Tadeusz Kluba et Ferrante Ferranti, se sont lancés dans l’aventure en traversant la Russie d’Ouest en Est.
Cette délégation d’auteurs était placée sous le signe de la singularité et de la liberté : liberté des formes, liberté d’expression dans une langue choisie plutôt qu’héritée, liberté d’intervenir dans le champ de l’imaginaire ou celui du réel. Certains d’entres eux ont déjà été traduits en russe, d’autres le sont pour la première fois dans une anthologie bilingue spécialement éditée pour l’occasion. Jamais depuis André Gide et ses compagnons de voyage, en 1936, une délégation d’écrivains français ne se sera aventurée si profondément en Russie.

Durant les seize jours du trajet, le train a fait escale dans quelques-unes des plus belles villes de Russie : Moscou, Nijni-Novgorod, Kazan, Ekaterinbourg, Novossibirsk, Krasnoïarsk, Irkoutsk, Oulan-Oude et Vladivostok. Les écrivains sont allés à la découverte du patrimoine culturel et naturel russe.
Afin de favoriser les rencontres et les échanges entre auteurs français et russes et la population locale, chaque ville étape a accueilli des tables rondes, des colloques et des débats littéraires ouverts à un large public dans les Alliances françaises, les bibliothèques, les universités et les librairies.