:: Accueil site :: :: Accueil info ::

En inde d'Albert Londres (Arléa-2011)

Un grand reporter, un grand Prix de journalisme....

Lire la suite

lu 2093 fois

Rencontre du Lundi 07 Février 2011



La rencontre du 07 Février, aura pour thème principal les femmes de Sibérie.
Nous accueillerons, pour l'occasion Géraldine Bérard.

Géraldine Bérard, titulaire d’une licence de russe, et Valérie François, journaliste, sont parties à deux reprises pour recueillir le témoignage des femmes de l’Extrême-Orient russe.
Durant plus de six mois en 2005 et 2009, elles ont franchi les milliers de kilomètres qui séparent Moscou de Iakoutsk et de Magadan. Le décalage horaire, les différences de paysages et de culture ont renforcé chez elles l’étrange sensation de passer d’une région à une autre comme on traverserait autant de pays.
Même si les femmes sibériennes ne leur ont pas caché les difficultés qu’ont entraîné les bouleversements des vingt dernières années, elles ne se considèrent pas pour autant comme des victimes et ont une conscience accrue de leur potentiel. Chef d’entreprise, artiste, agricultrice, médecin, géologue, elles ont ouvert leur porte aux deux voyageuses et pris plaisir à les guider et à partager avec elles leur profond attachement à leur région.

Projection numérique et conférence. suivies d'une dédicace du livre "Sibériennes" (Éditions Transboréal)

Affiche de la rencontre
lu 1096 fois

BANGKOK 8 de John Burdett (10x18-2010)


C'est dans la capitale du royaume de Thaïlande, dont le nom thaï - Krung Thep - signifie " la cité des anges " que John Burdett a situé les aventures extraordinaires de Sonchaï Jitpleecheep.
Sonchaï est le fils métis d'une ex-prostituée et d'un GI rentré aux Etats-Unis à la fin de la guerre du Vietnam. Sonchaï a été moine pendant plusieurs mois comme beaucoup de jeunes hommes thaïs. Il a gardé de cette expérience de forts sentiments religieux qui lui tiennent compagnie dans les bas-fonds de Bangkok. Car Sonchaï est policier. Il est même le seul policier non corrompu du pays, bien que sa mère soit la tenancière d'un bar à putes et que son supérieur et protecteur dans la police royale soit le plus grand chef mafieux de Thaïlande.
Le district numéro 8 de Bangkok présente un sacré bestiaire humain : épaves crackées, ex-Khmers rouges dealers d'amphés, transsexuels et autres filles de joie... Un folklore dont l'inspecteur Sonchaï Jitpleecheep n'a aucun mal à maîtriser les codes. Il a d'ailleurs choisi une méthode d'investigation bien particulière : c'est Bouddha qui l'inspire et le guide dans ses enquêtes. Et même si son goût prononcé pour les paradis artificiels et l'amour tarifé lui font prendre quelques libertés avec l'ascétisme karmique, celui qu'on surnomme le « flic moine » met un point d'honneur à combattre le crime et la corruption qui gangrènent la mégalopole thaïlandaise.
Aux "vices" tolérés par son peuple, Sonchaï oppose l'hypocrisie d'occidentaux grands consommateurs de filles et de porno. Mais dès qu'il fouille le passé des prostituées qu'il côtoie, il découvre des enfances brisées au nom de l'intérêt d'une famille ou d'un village.
Moite, inquiétant, excitant, halluciné, écoeurant, amusant et mystérieux, Bangkok 8 ne laisse pas indifférent.
Rarement un roman aura été aussi glauque et exotique. L’immersion sociale et psychologique est fascinante, la chaleur devient étouffante. Des taudis sans fenêtre aux touristes pervers, le roman nous entraîne dans une enquête bien ficelée où corruption, drogue, sexe et art se côtoient presque naturellement. Parcouru de philosophie bouddhiste, le texte nous entraîne dans un univers complètement fou et particulièrement riche, le tout sur un rythme très enlevé.
Un roman effrayant et enivrant, que l’on regrette dès qu’il se termine.
Un polar à l'atmosphère urbaine étouffante sous la plume d'un John Burdett au meilleur de sa forme.

Avocat de formation, John Burdett a travaillé à Hong Kong dans un cabinet juridique britannique avant de devenir écrivain. Grand bourlingueur, il a vécu successivement en France et en Espagne avant de s'installer de nouveau en Asie.
John Burdett est l'auteur de quatre romans dont Bangkok 8 , Bangkok Tattoo ( 10x18) et Bangkok Psycho, (Presses de la Cité 2009).
lu 1313 fois

Disparition de Jacques Dars


Jacques Dars, traducteur des textes fondamentaux de la littérature chinoise, est décédé le 28 décembre à l'âge de 69 ans.
Érudit d'exception, docteur ès Lettres, chercheur au CNRS spécialiste de la Chine ancienne, directeur de la prestigieuse collection "Connaissance de l'Orient" chez Gallimard, il était considéré comme le traducteur le plus inventif, le plus éblouissant, des grandes oeuvres classiques chinoises.
Polyglotte, il parlait plus de vingt langues, et grand voyageur, il était le compagnon de route, depuis longtemps, de Sarah Dars, qu'il accompagna à maintes reprises à Montpellier lorsque nous les invitions.
Nous avions pu apprécier sa gentillesse, son érudition et sa modestie.
Toutes nos pensées affectueuses pour Sarah et nous lui exprimons toute notre tendresse en ces moments douloureux.
Namasté Jacques.
lu 2082 fois