:: Accueil site :: :: Accueil info ::

Tous à l'ouest ! de Sydney Joseph Perelman (le Dilettante-2009)



Woody Allen le disait: "Aucun écrivain n'égale le sens du comique de Perelman, sa folie inventive, son talent narratif et l'originalité éblouissante de ses dialogues".
Anthologique scénariste des chefs-d'œuvre des Marx Brothers, «Monnaie de singe» (1931) ou «Plumes de cheval» (1932), Perelman se voit proposer, en 1947, de faire le tour du monde en compagnie de son ami le dessinateur humoristique A. L. Hirschfeld, par un magazine new-yorkais, à charge pour lui de fournir une relation de ce voyage.
Tous à l'ouest ! narre donc par le menu la saga touffue et ébouriffante d'une paire de new-yorkais, partis "globe-trotter" pour noyer dans le mouvement l'échec d'une comédie musicale.
On ouvre avec un stage de survie dans les décors d'Hollywood, on embarque à San Francisco, à bord du Marine Flier, direction l'Orient extrême, ses fragrances, son mystère. En attendant la "troublante et insondable Asie", Perelman se fait plumer aux dés. Ils abordent à Qinhuangdao, sa rade, ses échoppes, Shanghai suit, puis Hong Kong.
Le lecteur se retrouvera ensuite à un pique-nique au tapioca avec un potentat malais et à visiter - chaque tronc a son petit nom - une plantation d'hévéas ; à Bangkok, Perelman manque d'acheter un éléphanteau d'appartement : échec. Et pourquoi vous dévoiler les passionnantes péripéties survenues à Penang, Ceylan, Bombay, devant le Taj Mahal, sans oublier les escapades au Caire, Pompéi, le Negresco, Paris ou Londres alors que vous n'avez pas encore pris l'engagement d'offrir le volume à tous vos proches ?
Sachez seulement que Tous à l'ouest !, c'est Phileas Fogg revu par Woody Allen.
Ponctué de trouvailles hilarantes, de bizarreries spirituelles, de ces vannes qu'on rêverait de trouver, ce livre mérite, tout autant que son "Pas d'amidon sur mon dhôli s'il vous plait", les compliments louangeurs d'un Groucho Marx.
Bien entendu, sous le grossissement de la vision et le joyeux délire catastrophique des épisodes, le regard de Perelman est, mine de rien, fort instructif. Quelques brèves notations lui suffisent pour comprendre le climat de la Chine et la déroute imminente des forces nationalistes face à Mao, ou bien la tension entre hindous et musulmans dans l'Inde qui vient d'accéder à l'indépendance.
Reste tout de même l'essentiel: la loufoquerie calamiteuse des deux compères qui repose sur l'humour élégant d'un Perelman qui glisse dans la moindre brèche une pointe d'absurde, un zeste d'ironie, le tout avec une vivacité exaltante.
L'avantage incontestable de ce Tous à l'ouest ! est de nous offrir un voyage à peu de frais, derrière un accompagnateur hors catégorie, un guide estampillé quinzième degré, si ce n'est plus! C'est comme assister à un spectacle pétillant, malicieux, ironique, enrichi en dérision et en auto-dérision.
Une parfaite lecture de divertissement, à vivement conseiller pour se changer les idées, pour ceux qui ont envie de voyager…et pour ceux qui se méfient des voyages.

Issu d'une famille juive d'origine russe de Brooklyn, Sydney Joseph Perelman (1904- 1979) était l'un des grands maîtres américains de l'absurde et du non-sens.
Auteur de centaines de nouvelles et de plusieurs récits, il sera l'un des piliers du New Yorker des années trente aux années soixante.
Il a également signé plusieurs scénarios, notamment deux chefs-d'oeuvre des Marx Brothers.
lu 1700 fois

Suite Indienne de Paul Theroux (Grasset-2009)

Le nouveau triptyque romanesque plein de bruit et de fureur de Paul Theroux

Lire la suite

lu 1473 fois

Àprès la pluie de Shashi Deshpande (Picquier-2009)

 

Un père anatomiste passionné par le corps, ses lois organiques, ses mystères et ses plaisirs. Une mère écrivain, confite dans des histoires d’amour parfaites et romantiques, jusqu’à la dernière, d’une violence terrible, avant que s’installe le silence. Un oncle qui se joue de la vie et de la mort au sein du gang de Bombay dont il est le chef clandestin. Une sœur trop aimée, un cousin trop aimant, et une jeune femme, Manjari, qui tente de démêler les fils du passé et du présent pour comprendre les liens d’amour, de désir et de révolte qui unissent tous ces êtres.
Comme souvent chez Shashi Deshpande, c’est la maison familiale qui est au cœur de l’histoire. La maison où Manjari découvre le journal laissé par son père après sa mort, la maison menacée par des intrus qui veulent l’en chasser, la maison gardienne de tous les secrets.
Après la pluie est une quête tissée de liens et d’échos où le désir de déchiffrer le sens de ce qui a été, permet d’ouvrir enfin la porte sur l’espace libre et infini de la mer, sur l’horizon offert du choix.

Digne héritière du célèbre écrivain indien de langue kannada Shriranga, Shashi Deshpande, née en 1938 en Inde du Sud, reçoit une éducation protestante tout en étant nourrie de littérature anglaise, plus particulièrement par la prose de Jane Austen.
Après avoir étudié l'économie à Bombay, être sortie diplômée en droit et en littérature, elle devient mère au foyer, suit son époux médecin en Angleterre et s'ennuie ferme dans un pays inconnu.
C'est sur la suggestion de son mari que Shashi Deshpande devient journaliste au Onlooker. Là, elle écrit ses premières nouvelles et, en 1980, elle récolte enfin les fruits de sa patience avec la publication de son premier roman, "La Nuit retient ses fantômes" (non disponible actuellement en France).
Shashi Deshpande réitère l'exploit littéraire deux ans plus tard avec "That long Silence", pour lequel elle reçoit le Shahitya Akademi de la langue anglaise.
Mettant son écriture au service de la condition féminine en Inde, Sahashi Deshpande est devenue une figure importante de la littérature. Elle publie encore "Small Remedies", "Moving On", "Matter of Time" et "The Binding Vine".
Shashi Deshpande raconte depuis plus de trente ans ces femmes qui rompent le silence et s’éveillent à la conscience, dans des romans qui "représentent le cœur même de l’Inde".
Ses œuvres sont disponibles dans presque tout le monde occidental, en anglais ou en traduction, et elle a reçu toute une série de prix littéraires. Déjà paru en français : Question de temps (Picquier-2007).
lu 2071 fois

Après la mousson de Selina Sen (Sabine Wespieser-2009)

Un premier roman mené tambour battant les faubourgs de New Delhi

Lire la suite

lu 3045 fois

Notre Comédie du livre 2009-Suite et fin

Fin de cette édition 2009 avec nostalgie lorsque l'on pense à tous ces bons moments passés en compagnie de nos invités.
On ne peut que remercier tous nos amis lecteurs venus sur notre stand nous aider à recevoir avec convivialité et gourmandise nos écrivains.
Voici en quelques images un bien trop bref résumé de ces trois jours d'échanges lors de nos rencontres et projections autour du voyage, de la lecture et de l'amour des mots.

lu 1583 fois